19/05/2008

Le calme

Le Calme, je pense que j’ai toujours aimé le calme, j’irais même jusqu’à dire que je lui voue un culte. C’est également sans doute pour cela que j’apprécie si particulièrement l’atmosphère absolue de la mer dans son manteau d’hiver…

Quelque part, je cherche à acquérir la capacité à rasséréner mes angoisses dans le but de devenir impavide… Retrouver la quiétude au milieu du tumulte de la ville, de l’agitation humaine… Dompter cet instinct qui nous porte à la crainte.

De tout temps, l’homme ainsi que les autres animaux ont basé leur vie et leur survie sur la peur, c’est elle qui leur dicte la majorité de leurs actions, ils tuent pour survivre en ayant peur de ne pas avoir assez de ressources pour leurs besoins, ils fuient les situations périlleuses et cherchent la stabilité, mais leur attention reste toujours fixée sur les dangers potentiels, ce qui paradoxalement leurs interdits la sérénité…

C’est une quête bien mégalomane en l’occurrence, pour laquelle il faut tâcher de calmer et de posséder un peu son âme. Mais lorsque l’on s’en approche, on peut alors observer avec délice le monde qui nous entoure, se rendre compte de l’immensité de l
a nature, et avoir les idées un peu plus claires… Par exemple, je me sens souvent apaisé lorsque je contemple un orage. Étrangement, ces phénomènes m’apparaissent comme étant parfaitement pondérés, ils ne m’évoquent pas quelque chose de violent ou de tumultueux, mais plutot une puissance sereine qui s’attelle à ramener un équilibre...

 

...

 

J’offre cette pensée à une personne qui voudrait ardemment que je lui écrive des choses… Pour son grand malheur, je prends rarement la plume, mais tout ce qui peut émaner de cette écriture, vient d'elle, ou du moins c'est elle qui en est la pensée sous jacente.

 

calme
 
 

19:50 Écrit par Petit prince dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.